Démantèlement d’un camp à Abidjan: 2 morts, dont un élément de la Police militaire

Publié le par patricknguessan

Deux personnes ont été tuées, dont un élément de la police militaire, lors du démantèlement d’une base des ex-combattants sise au centre des impôts d’Abobo, commune populaire d’Abidjan, par un élément du camp commando, a-t-on appris au camp Génie de la commune d’Adjamé.e

Sous les ordres d’un caporal, un détachement de la police militaire, qui a dû se replier jeudi après-midi, après une tentative de démantèlement de la base des hommes d’Abdoulaye Kouyaté, dit "commandant Rasta", a procédé vendredi matin aux environs de 4HGMT du matin aux arrestations d’une vingtaine d’ex-combattants. Jeudi vers 16HGMT, quand nous étions arrivés, un élément "est sorti avec deux grenades" en main menaçant de se faire exploser avec tous ceux qui vont l’approcher, a expliqué le caporal, commandant des opérations. "Vendredi aux environs de 04HGMT, on est reparti, on a encerclé la base et on a pris ceux au rez-de-chaussée" et ensuite le reste, dont "le commandant Rasta" dans "sa chambre", a-t-il poursuivi. Au moment où on fouillait l’immeuble à la recherche des armes, on a entendu des coups de feu dehors. "J’ai jeté un coup d’œil et j’ai ordonné à mes hommes de ne pas tirer", a-t-il ajouté. Selon les services de la Police militaire, Abdoulaye Koné, dit "Massa" en service au camp commando sous les ordres du commandant Gaoussou Koné, dit "Djagao", appelé en renfort par les hommes du "Cdt Rasta", a été le responsable des tirs qui ont fait les 2 morts. Ces événements intervenaient à Abobo Gare, 24 heures après ceux d’Abobo Anokoua Kouté qui avaient fait également 2 morts dans la base du "commandant Féré" gardé au Génie d’Adjamé sous la protection de la Police militaire. "Cdt Rasta" et "Massa" avaient "démantelé" sa base mercredi sous les ordres du commandant Djagao, qui ne reconnaît pas avoir donné des instructions dans ce sens, selon une source proche de la Police militaire. Après les événements, une rencontre a eu lieu avec une délégation de l’état-major au camp Génie d’Adjamé, base de la Police militaire

SOURCE/ ALERTINFO

Commenter cet article