Réconciliation nationale: Le FPI monte dans le train de Banny

Publié le par patricknguessan

Le Front populaire ivoirien (FPI) veut montrer dans le train de la réconciliation en cours. La direction du parti  conduite par son président, Sylvain Miaka l’a annoncé le  mercredi 28 mars à Charles Konan Banny,  président  de la Commission dialogue vérité et réconciliation (Cdvr).

« Nous avons pris acte et nous lui avons exprimé notre disponibilité à nous inscrire dans ce processus là. Nous partons donc avec beaucoup d’espoir et nous partons rassuré de ce que les actions de réconciliation qui doivent réunir tous les ivoiriens prendront bientôt corps. Voilà ce que nous avons à vous dire pour le moment, » a déclaré Alphonse Douaty, secrétaire général adjoint du Fpi, chargé du suivi de l’action gouvernementale au à la fin d’une audience  de deux heures avec Charles Konan Banny, patron de la Cdvr  à son cabinet à Cocody. Accompagné du président du Fpi, Miaka Ouretto, de Odette Lorougnon, de Dano Djédjé, le porte-parole du jour du parti  crée par Laurent Gbagbo a réaffirmé aux journalistes que les discutions entre le président de la Cdvr et leur délégation ont tourné autour du processus de réconciliation. «Nous voulons vous dire qu’à l’invitation du président de la commission, le premier ministre Charles Konan Banny, nous sommes ici ce matin (Ndlr : hier). Il nous a informés de la méthode de travail qu’il entend mettre en place ces prochains jours pour lancer véritablement le processus de réconciliation. Un processus véritablement autour de la nation», a insisté le ministre  Alphonse Douaty, précisant par ailleurs qu’il ne s’agit pas d’un processus partisan qui ne doit pas être confondu avec les actions gouvernementales.  Pour quoi donc ce revirement de situation du FPI quand on sait que ce parti a boycotté la journée de deuil organisée récemment par la commission ? « Nous ne comptons pas donner de détails à ce stade. Parce que le président de la Cdvr a été lui-même très concis et nous avons été concis avec lui aussi», a répondu M. Douaty. Emu de cette  décision du Fpi, Charles Konan Banny a reconnu que ces hôtes sont des acteurs politiques majeurs, d’où cette invitation. C’est pour quoi, il a précisé qu’avec la présence du Fpi, c’est le départ du dialogue politique. « J’ai dit il y a quelques jours que le dialogue s’amorce déjà dans les populations. Nos frères du Fpi sont venus me voir, c’est une réponse positive. En tant que parti politique, il s’engage dans la réconciliation, » s’est réjoui le président de la Cdvr, Konan Banny.

PATRICK N’GUESSAN

adn CNRD

Publié dans POLITIQUE

Commenter cet article