Tribunal militaire d’Abidjan / Agression de Pokou Laurent: Les coupables condamnés à 3 mois de prison

Publié le par patricknguessan

L’enfant d’Asmara, N’Dri Pokou Laurent, avait souhaité que justice soit faite concernant son agression par 6 policiers dans la nuit du 6 au 7 avril 2008. Quatre ans après,  c’est chose faite. Hier, les prévenus ont comparu en citation directe pour ‘’coups et blessures volontaires  sur la personne de Laurent Pokou’’. Les 6 policiers, qui étaient précédemment à la Compagnie républicaine de sécurité 2 (Crs2) ont tous nié les faits. Mais, le ministère public présidé par le magistrat Dosso Losséni a requis 24 mois de prison ferme, avec 100.000 FCFA d’amende. L’avocat des prévenus, Me Dago-Djiriga a plaidé pour une condamnation en sursis de ses clients. Il n’a pas été suivi par le tribunal militaire présidé à cet effet par Georges Kouadio, qui a requis 3 mois de détention militaire et 100.000FCFA d’amende. Dans la nuit du 6 au 7 avril 2008,  6 sous-officiers, Koffi Kouadio Paul, Kouassi N’Guessan Mathurin, Kouamé Bertin, Gnahoré Armand, Ibo Yahi Guy Bertrand et Raoul Kouassi, étaient en poste d’observation à un carrefour non loin du 30ème arrondissement de police de Port-Bouët. Aux environs de 23h30mn, le sergent Koffi Paul intercepte un véhicule dans lequel se trouve Laurent Pokou. Le sergent a soutenu que l’usager a refusé de remettre son permis. Et qu’en aucun cas il n’a été le premier à porter un coup au célèbre footballeur. « Il m’a pris au collet. J’étais en train de lutter avec lui. C’est là qu’il est tombé sur la face. M. Pokou était sous l’effet de l’alcool qui puait. M. Pokou a lancé des injures», a-t-il soutenu à l’audition des témoins. Tour à tour, tous  les autres sous-officiers ont abondé dans le même sens que Koffi Paul. En outre, le sergent Kouassi N’Guessan Mathurin a déclaré lors de l’audience que «Laurent Pokou était dans un état second». Faux et faux a rétorqué le concerné. «Le policier a été le premier à me pousser. Ils m’ont terrassé  et m’ont rudoyé de coups. Ils ont déchiré mon pantalon. Je n’étais pas en état d’ivresse. J’ai perdu 70.000FCFA et une chaine en or», a déclaré Laurent Pokou devant le tribunal. Qui n’a pas reconnu avoir prononcé des injures à l’endroit des agents de police. A travers cette condamnation, le commissaire du gouvernement, le colonel Ange Kessi Bernard, veut donner un signal fort  à tous les hommes en armes. Qui sont sensés défendre les populations. Cela va décourager tous ceux qui sont dans cette disposition d’abus d’autorité. Force doit rester à la loi. Mais, les droits des populations doivent être aussi protégés. C’est dire le commissaire du gouvernement va dépoussiérer tous les dossiers judiciaires qui sont en souffrance depuis des années au tribunal militaire.

PATRICK N’GUESSAN

Publié dans POLITIQUE

Commenter cet article