Sécurité/Marine: six soldats portés disparus dans le chavirement d’une vedette

Publié le par patricknguessan

Six soldats ivoiriens sont portés disparus après le chavirement d’une vedette militaire transportant 15 éléments de l'Armée, dans la nuit de mercredi à jeudi sur la lagune Ebrié à Abidjan, lors d’une patrouille avec des généraux, a indiqué à ALERTE INFO le service communication de la marine nationale

L’incident est survenu jeudi matin à 00H45 au terme d’une patrouille de routine de la marine, avec quelques généraux de l’armée ivoirienne. L’exploration a débuté vers 23H pour s’achever aux environs d’une heure du matin, selon le chef du bureau de la communication de la marine, Clotaire Kabé. Les généraux étaient à bord d’une vedette et une quinzaine de marins, de gendarmes et de policiers transportés par une seconde (vedette), a indiqué le chef du bureau de la communication de la marine. La navette "a pris l’eau" avant de chavirer, a-t-il expliqué. Neuf soldats ont pu être secourus sur les 15. Jusque dans l’après-midi, les recherches se poursuivaient et étaient menées par des éléments de la force française Licorne, de l’Opération des Nations unies en Côte d’Ivoire (Onuci), des pompiers et des marins. "Deux marins, trois gendarmes et un policier sont portés disparus. Depuis 1H du matin les recherches se poursuivent", a dit le responsable du bureau de la communication de la marine ivoirienne. Le commandant de la marine, le contre amiral Djakaridja Konaté, participait également à cette patrouille mixte de l’armée . Le capitaine de fregate Sekongo Doulaï, figure parmi les disparus. II devrait effectuer une mission en Allemange dans une semaine et son épouse est enceinte, selon son entourage. Le 5 août 2011, quasiment au même endroit, un bus de la Société des transports abidjanais (SOTRA, public), était tombé du pont Félix Houphouet Boigny, dans la lagune Ebrié, du côté du quai fruitier, faisant une trentaine de morts.  

 sOURCE/ ALERTE-INF

Publié dans POLITIQUE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article