Libye/Kadhafi a été enterré mardi à l'aube

Publié le par patricknguessan

Mouammar Kadhafi a été enterré mardi 25 octobre à l'aube dans un endroit tenu secret, a indiqué un membre du conseil militaire de Misrata, confirmant une information de la chaîne de télévision qatarie Al-Jazira.

L'ex-dirigeant libyen a été tué jeudi alors qu'il tentait de fuir la ville de Syrte. Depuis sa mort, sa dépouille, transférée vendredi à Misrata, avait été exposée au public au côté de celle de son fils Mouatassim et de l'ancien ministre de la défense, Abou Bakr Younès. Des milliers de Libyens ont défilé dans une chambre froide de cette ville martyre de la révolution libyenne pour observer les dépouilles. Compte tenu des allées et venues incessantes, la réfrigération n'était plus suffisante pour empêcher un début de décomposition des corps. Selon des gardes postés à l'entrée du marché des faubourgs de Misrata, où les dépouilles étaient exposées, un convoi de quatre ou cinq véhicules militaires a emporté les corps tard lundi soir vers un lieu inconnu.

Les corps de Mouatassim Kadhafi et d'Abou Bakr Younès Jaber ont été inhumés près de celui de l'ancien dirigeant libyen. Trois dignitaires religieux, partisans de Mouammar Kadhafi, ont prié et procédé à une cérémonie religieuse avant l'inhumation, selon le membre du conseil militaire qui a requis l'anonymat. Le père et deux fils de l'ancien ministre de la défense étaient présents à la levée des corps, selon la même source.

CORPS AUTOPSIÉ

Dans son testament, Mouammar Kadhafi avait demandé à reposer à Syrte, sa ville natale, où il a trouvé la mort dans des conditions qui demeurent obscures après avoir été capturé par les combattants du CNT. Les chefs de celui-ci ont choisi un endroit secret pour éviter que sa sépulture ne devienne un lieu de pèlerinage pour ses partisans.

Le corps de l'ancien dictateur a par ailleurs fait l'objet d'une autopsie. A Misrata, le médecin ayant pratiqué l'autopsie, le docteur Othman El-Zentani, chef du service national de médecine légale, a indiqué que Mouammar Kadhafi avait été "tué par balle", se refusant à donner plus d'informations et précisant que son rapport n'était "pas fini". Les Nations unies ont demandé l'ouverture d'une enquête sur les conditions exactes de sa mort.

Lundi, pour "répondre aux requêtes internationales", le chef du CNT, Moustapha Abdeljalil, a annoncé la création d'une commission d'enquête sur les circonstances de la mort du dirigeant déchu.

Publié dans POLITIQUE

Commenter cet article