La chasse aux faux militaires ouverte à Bouaké

Publié le par patricknguessan

Une section de la police militaire a été installée mercredi à Bouaké (centre, 360 km d' Abidjan) avec pour objectif de traquer les éléments incontrôlés ternissant l'image des Forces républicaines de Côte d'Ivoire (FRCI, nouvelle armée).

Le commandant de la police militaire, Koné Zakaria, a rappelé à cette occasion la mission dévolue à cette unité qui consiste à " lutter contre tout élément indiscipliné dans l'armée" et à mettre "hors d'état de nuire toute personne indélicate, tout individu n'ayant pas le droit de porter la tenue militaire".

Des ex-combattants de l'ex-rébellion du nord et des volontaires qui ont rejoint les rangs des Forces armées pro-Ouattara au plus fort de la crise postélectorale, s'adonnent à des actes répréhensibles causant d'énormes préjudices aux populations.

"Le contexte actuel fait que l'armée est obligée d'intervenir, en plus des policiers et gendarmes, dans le processus de sécurisation et de lutter contre la grande criminalité. C'est le sens de la création de la police militaire", a relevé Koné Zakaria.

Il a demandé "une coopération réciproque entre la police militaire et les populations car l'efficacité de toute troupe dépend des renseignements".

La police militaire a été créée par le président Alassane Ouattara au lendemain des affrontements meurtriers entre populations civiles et des éléments se réclamant des FRCI dans plusieurs localités du pays.

Publié dans POLITIQUE

Commenter cet article