La certification de Koenders après l’examen des réclamations par le conseil constitutionnel

Publié le par patricknguessan

C’est à la suite de l’examen des réclamations par le Conseil constitutionnel, institution chargé du contentieux électoral, que le Représentant spécial du Secrétaire général des Nations Unies pour la Côte d’Ivoire, procédera à la certification, a précisé jeudi le porte-parole de l’Opération des Nations unies en Côte d’Ivoire (ONUCI), Hamadoun Touré.

A cet effet, a-t-il indiqué, lors du point de presse hebdomadaire de la Mission, Bert Koenders, a eu des contacts mercredi avec le Président de la Commission Electorale Indépendante, Youssouf Bakayoko et le Président du Conseil Constitutionnel, Francis Wodié.

Selon M Touré, Il s’agissait pour le Représentant spécial d’avoir une concertation autour des responsabilités respectives de la CEI, du Conseil Constitutionnel et de l’ONUCI, au lendemain du scrutin législatif.

M. Koenders s’est egalement rendu au siège de la CEI pour étudier le travail en cours et encourager les membres de l’organe chargé de l’organisation des élections, à poursuivre la proclamation des résultats complets sortis des urnes afin que le Conseil Constitutionnel puisse procéder à l’examen du contentieux, a-t-il précisé. « C’est à la suite de cet exercice qu’interviendra la certification de l’ONUCI », a insisté le porte-parole.

En attendant, a poursuivi M. Touré, l’ONUCI étudie attentivement le scrutin ainsi que les divers incidents signalés en quelques endroits. « Il s’agit de voir la nature, l’importance et l’impact de tels faits sur les opérations électorales et les résultats que l’ONUCI attend », a-t-il dit. Le porte-parole a, dans ce cadre, indiqué que la Mission avait reçu copie de tous les procès-verbaux soulignant que le Représentant spécial avait installé un groupe de travail pour la tabulation. « L’ONUCI demande aux requérants de lui faire parvenir copie de leurs réclamantions pour lui permettre de prendre une décision sur la certification après le Conseil Constitutionnel » a-t-il fait savoir.

Faisant le point des activités de la force onusienne dans le processus des élections législatives, le porte-parole a indiqué que les casques bleus de l’ONUCI s’étaient attelés à la sécurisation du transport des procès verbaux vers les commissions électorales locales au soir du 11 décembre. « Tout s’est déroulé sans incidents, à ce jour », a ajouté M. Touré.

Il a, dans la même veine, annoncé que le démantèlement du dispositif sécuritaire mis en place pour les élections commencerait dans les prochains jours avec le rapatriement à leurs bases respectives des forces de sécurité ivoiriennes déployées à cet effet, précisant que les contingents militaires de l’ONUCI allaient effectuer cette tâche.

En ce qui concerne les activités opérationnelles, M. Touré a indiqué que les Forces Onusiennes avaient effectué 1301 patrouilles terrestres et aériennes la semaine passée. « Elles continuent d’intensifier les patrouilles mixtes avec leurs homologues des FRCI à l’Ouest et encore plus à la frontière Libérienne ce qui contribue à l’amélioration de la situation sécuritaire dans le pays », a ajouté le porte-parole

Au chapitre des droits de l’homme, M Touré a fait cas de viol commis sur des mineures de 4 et 13 ans, à Duekoué et à Odienné. A Odienné, selon le porte-parole, bien que l’auteur présumé ait été clairement identifié, ce dernier n’a toujours pas été inquiété. « L’ONUCI condamne cette impunité et toutes formes de violences sexuelles », a-t-il insisté.

Par ailleurs, a annoncé le porte-parole, pour mieux contribuer à la protection des populations civiles et au monitoring des droits de l’homme pendant la période électorale, l’ONUCI a réactivé depuis le 08 décembre 2011 son numéro vert (06-20-80-60 ou 20-23-80-60) afin de permettre aux victimes et aux témoins de violation des droits de l’homme de la saisir.

Dans le cadre de l’appui à la cohésion sociale et à la réconciliation, la section des Affaires Civiles de l’ONUCI en partenariat avec le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) va participer les 21 et 22 décembre 2011 à Mahou Sokouralla, sous-préfecture de Touba, aux activités de clôture du projet de dialogue communautaire initié depuis août 2010 entre pasteurs et agriculteurs de cette zone.

Ce projet, selon M Touré, fait suite à des tensions et conflits récurrents entachés de violence entre ces deux communautés qui affectent la cohésion sociale dans la région du Bafing.

Il a fait état de la reprise des activités de sensibilisation de l’ONUCI à travers le territoire ivoirien au lendemain du scrutin législatif, notamment des séminaires inter régionaux destinés aux élus et aux cadres les 20 et 21 décembre dans la région des Lacs et dans celle des Savanes.

A la même date à Bouaké, les leaders d’opinion (chefferie traditionnelle, associations féminines et groupements de jeunesse) de la Vallée du Bandama seront conviés à un atelier de sensibilisation par l’ONUCI.

Sur un plan, cette fois-ci festif, M Touré a annoncé l’organisation d’un arbre de Noel à l’attention des tout-petits dans plusieurs villes du pays. « Il s’agit pour l’ONUCI et son staff d’offrir une fin d’année un peu plus gaie aux enfants de ces localités et par extension, à tous les enfants de Côte d’Ivoire qui représentent l’avenir et devraient pourvoir grandir dans un pays réconcilié », a-t-il conclu.

Publié dans POLITIQUE

Commenter cet article