Interné à la Pisam Michel Gbagbo sous haute surveillance policière

Publié le par patricknguessan

C’est par un hélicoptère privé, à la demande du ministre d’Etat, ministre de l’Intérieur, Ahmed Bakayoko, que Michel Koudou Gbagbo a été transféré de la prison de Bouna à la polyclinique Internationale Sainte Anne-Marie (Pisam), le 05 mars dernier. Depuis cette date, le fils de l’ancien président de la République est interné dans ce centre hospitalier. Il reçoit régulièrement  les soins des médecins.  Michel Gbagbo a subi une petite intervention chirurgicale au niveau de la mâchoire gauche  pour soigner sa dent, intervention qui a eu des effets graves sur sa vue. Le vendredi 23 mars, après moult tractations, deux de ses avocats ont été autorisés à le visiter dans sa chambre à la Pisam. «Nous avons visité Michel Gbagbo, il se porte mieux », a déclaré l’un d’entre eux, sous le sceau de l’anonymat.  Toutefois, l’avocat a souhaité que son client  ne retourne plus à Bouna après sa guérison. « Notre souhait est que notre client ne retourne plus à Bouna. Nous sommes en train de nous battre pour qu’il puisse recouvrer la liberté provisoire », a renchéri un des conseils du fils de l’ancien chef de l’Etat ivoirien. Le samedi 24 mars, nous nous sommes rendus à la Pisam pour essayer de rencontrer  Michel Gbagbo. Nous avons été surpris par l’impressionnant dispositif de sécurité mis en place. Un détachement des éléments de la police nationale est stationné sous une bâche. Après renseignement, une source a indiqué que la police veille sur le prisonnier de Bouna. Dans le bâtiment central, où sont internés les malades, des policiers en  tenue civile sont en poste à l’entrée de la chambre où Michel Gbagbo garde le lit. Tous ces agents sont sous les ordres d’un lieutenant de police, qui prend ses ordres du ministre de l’Intérieur. Il n’est pas soumis aux ordres de la direction de la Pisam, ni à ceux du juge d’instruction en charge des dossiers des pro-Gbagbo.

PATRICK N’GUESSAN

Publié dans POLITIQUE

Commenter cet article