Initiative PPTE: l’Etat ivoirien attend "un soutien massif" de la BM

Publié le par patricknguessan

La situation économique de la Côte d’Ivoire "s’est nettement améliorée" après la crise postélectorale, a affirmé mercredi le Premier ministre ivoirien, Guillaume Soro, souhaitant "un soutien massif" de la Banque mondiale dans le cadre de l’Initiative PPTE, au cours d’une réunion d’une délégation de l’institution bancaire avec le gouvernement à Abidjan.

"Ce que nous demandons à la banque mondiale, c’est non seulement un soutien massif, en termes de capacité de financement, mais aussi de la flexibilité…pour aller très rapidement au point d’achèvement de l’initiative PPTE", a déclaré M. Soro devant les administrateurs de la Banque mondiale (BM). M. Soro qui s’exprimait à l’ouverture de la rencontre avec la mission de la BM à la primature ivoirienne, a fait savoir que "la crise a déstructuré certains rouages de l’Etat de Côte d’Ivoire", se félicitant que "les Ivoiriens sont désormais au travail (et que) la Côte d’Ivoire est devenue fréquentable". L’objectif du gouvernement est "que la Côte d’Ivoire renoue avec la croissance et le développement", a-t-il dit, indiquant que le pays "sort d’un traumatisme grave dans une situation sécuritaire catastrophique. Les forces de police et de gendarmerie s’étaient évaporées dans la nature". "En six, sept mois, l’état des lieux s’est nettement amélioré avec des forces de police et de gendarmerie, opérationnelles, même si elles ne sont pas dans la plénitude de leur capacité opérationnelle", a souligné M. Soro, notant que "la restructuration de l’armée se poursuit". Selon lui "l’un des éléments essentiels, est la sécurité. C’est ce à quoi notre pays s’attèle, ce à quoi le gouvernement s’attèle". Jorg Frieden, administrateur pour la Suisse, porte-parole de la délégation de la BM, a expliqué à la presse avoir "rencontré Monsieur le Premier ministre et une équipe de ministres qui ont mis à jours" les dossiers sur l’Initiative en faveur des Pays pauvres très endettés (PPTE), dont devrait bénéficier la Côte d’Ivoire. Les autorités ivoiriennes "nous ont expliqué ce qui se passe, ce qui a été fait pour relancer la croissance et la stabilité du pays. Nous avons eu des échanges dans ce domaine, c’est une bonne entrée en matière pour nous", a indiqué M. Frieden."Nous sommes là pour comprendre où souffre le pays et comment la BM peut contribuer à son progrès. C’était une entrée en matière, on n’a eu une bonne introduction, dans les jours qui viennent nous aurons la possibilité d’approfondir les questions que nous avons traitées ce matin", a-t-il ajouté.  Une conférence de presse de la mission de la BM est prévue samedi à 11H GMT (heure locale) au ministère ivoirien de l’Economie et des Finances, après une audience de la délégation de dix personnes avec le président de la République à 10H GMT.  La Côte d’Ivoire a une dette estimée à 6.000 milliards Fcfa. Le pays devrait bénéficier de la remise d’une partie de sa dette en mars 2012, mais cette échéance va certainement être revue à cause de la crise postélectorale qui a secoué le pays.

Publié dans POLITIQUE

Commenter cet article