Gbagbo devant la Cpi le 15 novembre

Publié le par patricknguessan

laurent-Gbagbo.jpgWashington DC, 14 octobre 2011 - Selon des sources diplomatiques convergentes, il semblerait que le Président Laurent Gbagbo soit sur le point d’être transféré à la Cour pénale internationale (CPI), et ceci aux alentours du 15 novembre 2011.

 

Si cette information venait à se confirmer, je tiens à dénoncer avec la plus grande fermeté la partialité de la justice internationale qui ne servirait qu’à conforter Monsieur Alassane Ouattara, parrain de la rébellion du 19 septembre 2002, dans son épuration politique et ethnique.

 

Comment d’un conflit post-électoral peut-on en arriver au transfert du Président de la République à la CPI, alors que les sanguinaires de Duékoué et Guitrozon, rebaptisés FRCI, ont été promus et récompensés par Monsieur Ouattara, leur donneur d’ordre.

 

Faute de pouvoir accéder légalement au pouvoir, Monsieur Ouattara a pris la fâcheuse habitude, depuis deux décennies, de faire la guerre à la Côte d’Ivoire au nom de ses ambitions personnelles. Le seul tort du Président Gbagbo est d’avoir refusé d’offrir sur un plateau d’argent un pouvoir immérité à un candidat battu à la régulière dans les urnes lors de la présidentielle du 28 novembre 2010.

 

En vérité, tout laisse à penser que la CPI statue non pas en équité mais simplement en fonction d’intérêts politiques partisans. En effet, comment peut-on envisager un tel transfert en l’absence d’investigation sérieuse sur la période allant de septembre 2002 jusqu’aux tristes événements de 2011 ?

 

Tout comme Human Rights Watch, je demande à la CPI et à l’ONU de rendre publique la liste des personnes susceptibles de faire l’objet de poursuites. Ce document annexé à un rapport des Nations Unies a été communiqué au Procureur Moreno-Ocampo, mais demeure, à ce jour, mystérieusement secret.

 

J’appelle les Ivoiriens et les Africains, partout où ils se trouvent, à se mobiliser afin de dénoncer et empêcher ce projet qui vise, ni plus ni moins, à liquider le Président Gbagbo, un combattant authentique de l’indépendance de la Côte d’Ivoire et de l’Afrique.

 

Toussaint ALAIN

Conseiller du Président Gbagbo

 

Publié dans POLITIQUE

Commenter cet article