Déclaration du Premier Ministre, garde des Sceaux, ministre de la justice, chef du gouvernement de la République de Côte-d’Ivoire, «La sortie du Secrétaire Général du PDCI-RDA apparaît inopp

Publié le par patricknguessan

Dans une déclaration en date du 03 août 2012, largement reprise dans la presse écrite et sur Radio France Internationale (Rfi), le Professeur Alphonse DJEDJE MADY, Secrétaire Général du PDCI-RDA s’est prononcé sur la situation sécuritaire en Côte d’Ivoire, suite aux incidents survenus dans plusieurs régions du pays. Le Secrétaire Général du PDCI-RDA note que « cette situation de violences endémiques entretient un climat d’insécurité généralisée d’autant plus préoccupante qu’elle constitue une grave menace sur la coexistence pacifique des communautés et sur la stabilité voire sur la survie de la nation ». Il en en appelle donc à Monsieur le Président de la République et au Gouvernement pour la mise en œuvre urgente de mesures visant à garantir la sécurité des personnes et des biens sur l’ensemble du territoire national. Monsieur le Premier Ministre note avec regret qu’une telle déclaration est de nature à conforter les manœuvres de certaines personnes dont le seul objectif est de faire croire, par des actes d’agressions ciblées, à une insécurité généralisée dans le pays. Monsieur le Premier Ministre fait remarquer que le Gouvernement, sous l’autorité de Son Excellence Monsieur le Président de la République, consent chaque jour d’importants efforts, depuis la fin de la crise postélectorale pour améliorer le niveau de sécurité dans le pays.

Il s’agit notamment :

- de l’encasernement des Forces Républicaines de Côte d’Ivoire ;
- de la restauration de la discipline au sein des Forces armées;
- de la réhabilitation des Commissariats de Police et des brigades de Gendarmerie ;
- de la poursuite de l’opération de démobilisation des ex- combattants ;
- de la collecte des armes légères et de petits calibres ;
- des opérations de dépollutions de plusieurs sites en armes et munitions ;
- de l’équipement progressif des Forces armées, de la Police et de la Gendarmerie, en matériels notamment, en moyens de locomotion.

Pour ce qui est de la question foncière, il convient de rappeler l’organisation en juin dernier à Yamoussoukro d’un séminaire gouvernemental sur ce sujet. Les recommandations de ce séminaire gouvernemental sont en cours de mise en œuvre. Quant à la présence des chasseurs traditionnels « Dozos » dans plusieurs régions du pays et leur participation à des opérations de maintien de l’ordre, ce problème qui n’est pas récent, fait l’objet d’une attention toute particulière du Gouvernement. Au total, Monsieur le Premier Ministre constate que les récents évènements survenus dans le pays, pour aussi regrettables qu’ils soient, ne traduisent en aucune manière, une inertie du Gouvernement, encore moins une insécurité généralisée dans le pays. D’ailleurs, aucun pays, même les mieux sécurisés, n’est à l’abri d’actes de violences lâches et aveugles. C’est pourquoi, le Gouvernement ivoirien s’efforce de prévenir de tels actes et de les gérer, en toute responsabilité, lorsqu’ils surviennent malheureusement. Monsieur le Premier Ministre fait remarquer également que le Gouvernement actuel, issu du Rassemblement des Houphouétistes pour la Démocratie et la Paix (RHDP) est composé de Ministres de l’ensemble des forces politiques de la coalition qui a remporté la Présidentielle de 2010, dont le PDCI-RDA. Par ailleurs, le programme de Gouvernement mis en œuvre par ce Gouvernement est celui qui a reçu la caution de tous les partis politiques, membres du RHDP y compris le PDCI-RDA. Dans un tel contexte, la sortie du Secrétaire Général du PDCI-RDA apparaît inopportune et inconvenante, d’autant plus qu’elle a été faite sans que le Premier Ministre issu des rangs du PDCI-RDA, n’ait été consulté pour échanger sur des questions aussi délicates qui engagent le Gouvernement. En effet, le PDCI-RDA ne peut être, à la fois, acteur de l’action gouvernementale et contradicteur public de l’action de ce même gouvernement, sans courir le risque majeur de le fragiliser. Par ailleurs, cette intervention intervient à un moment où le Président de la République remporte des victoires diplomatiques et économiques. Monsieur le Premier Ministre rappelle qu’il reste disposé à tout échange avec les partis membres du RHDP, sur les grandes questions qui touchent à la conduite de l’action gouvernementale. Monsieur le Premier Ministre appelle donc instamment à la nécessaire solidarité des Ivoiriens et des Ivoiriennes pour mener, aux côtés du Président de la République, SEM. Alassane OUATTARA, les seules batailles qui vaillent la peine d’être menées en cette période particulière de l’histoire de notre pays, celles du développement de notre pays, de l’amélioration des conditions de vie des populations ivoiriennes, du rayonnement international de la Côte d’Ivoire.

Fait à Abidjan, le 06 août 2012

Jeannot KOUADIO-AHOUSSOU

Le titre est de la Rédaction

Commenter cet article