Dans les secrets du tête-tête Ouattara-Mahama

Publié le par patricknguessan

En attendant une visite officielle, peut-être après son élection à la tête de l’Etat Ghanéen en décembre 2012, le président intérimaire du Ghanéen, John Dramani Mahama a eu un long tête-à-tête avec son homologue Ivoirien au palais de la présidence au Plateau. Un huis clos au cours de laquelle, plusieurs sujets bilatéraux ont été abordés. Selon une source proche du palais présidentiel à laquelle, le ministre d’Etat, ministre de l’intérieur, Hamed Bakayoko aurait présenté un dossier complexe et lourd  concernant  tous  actions des pro-Gbagbo au Ghana, notamment, les mouvements du sieur Koné Katinan, en attente d’un procès. Lors de cet entretien, le ministre Hamed Bakayoko, a fait le point des projets  de déstabilisation de la Côte d’Ivoire des pro-Gbagbo installés au Ghana au président Mahama. Ensuite, c’était le tour du commissaire du gouvernement, Ange Kessy Bernard Kouamé, muni de différents dossiers de présenter aussi les actions des militaires déserteurs de l’armée ivoirienne qui se trouvent sur le sol Ghanéen. En effet, depuis leur exil ghanéen, ces soldats en rupture de ban avec la hiérarchie militaire ne manquent pas d’imagination pour semer des troubles. Par ailleurs, le ministre auprès du président de la République chargé de la défense, Paul Koffi Koffi a également  fait un point de la situation militaire ivoirienne. Le premier ministre, Garde des sceaux et de la justice, Jeannot Kouadio-Ahoussou s’est également prononcé au cours de ces échanges. Pour sa part, le ministre d’Etat, ministre des affaires étrangères, Daniel Kablan Duncan, chargé de l’exécution des mandats d’arrêts a présenté au président Ghanéen, John Mahama Dramani, les personnalités proches de l’ancien régime qui font l’objet de poursuite judiciaire par leur pays. Les raisons de ces poursuites judiciaires  ont été  mentionnées aux différents  dossiers. Le président Ghanéen qui avait à ses côtés, ses ministres des affaires étrangères, de l’intérieur et du tourisme a promis au Chef de l’Etat ivoirien dès son retour au pays de prendre des décisions qui s’imposent. D’ores et déjà, la Haute Cour de justice Ghanéenne doit statuer sur la demande d’extradition de Justin Koné Katinan émise par l’Etat ivoirien ce jeudi 6 septembre.

PATRICK N’GUESSAN

Publié dans POLITIQUE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article