Côte d'Ivoire: le FPI réclame la fin de la justice à deux vitesses

Publié le par patricknguessan

En Côte d'Ivoire, le FPI de l'ancien président Laurent Gabgbo a tenu ce dimanche sa convention à Abidjan. Plus d'un an après la crise post-électorale, le Front populaire ivoirien réclame la fin du « deux poids, deux mesures » en matière de justice. Le FPI réclame aussi la libération de ses responsables incarcérés.

Il y avait plus de 2000 participants à cette convention du FPI. Un conclave conclu par cinq résolutions, cinq motions et un appel à la communauté internationale, afin qu’elle fasse pression sur le gouvernement ivoirien pour une justice impartiale en mettant fin au « deux poids, deux mesures ».

Jusqu’ici, aucune personnalité ayant soutenue Alassane Ouattara lors de la crise postélectorale n’a encore été inquiétée. La Convention a d’ailleurs demandé la libération immédiate et sans conditions de l’ex-président Laurent Gbagbo, détenu actuellement par la Cour pénale internationale de La Haye, la libération des autres prisonniers pro-Gbagbo détenus sur le sol ivoirien, comme Simone Gbagbo, l’épouse de l’ex-président, Pascal Affi N’Guessan, le président du FPI, et bien d’autres.

La Convention a d’ailleurs confirmé dans ses fonctions la direction intérimaire du parti mise en place en juillet dernier, quatre mois après la fin de la crise postélectorale. Les membres de cette direction ont reçu l’onction du conclave pour garder la maison FPI jusqu’à la libération des leaders détenus et le retour de ceux qui vivent en exil.

Par le biais de l’appel à la Communauté internationale, la convention du FPI demande au gouvernement ivoirien de procéder à la restitution des biens privés encore aux mains d’occupants illégaux, notamment des membres des Forces républicaines de Côte d’Ivoire.

Rfi

Publié dans POLITIQUE

Commenter cet article