Camp de gendarmerie d’Agban/Des gendarmes en colère contre le général Kouassi Gervais

Publié le par patricknguessan

*Le  commandant Abeyi menace

Cdt_Sup_gendarmerie--2---Grand-.JPGLe camp de gendarmerie d’Agban a été le théâtre de tirs nourris dans la nuit du vendredi 13 au samedi 14 octobre, des tirs nourris ont été entendus. Selon des témoins que nous avons rencontrés le samedi matin à Agban, c’est aux environs de 1h du matin que les détonations d’armes ont commencé à crépiter. « Nous avons entendu  des tirs qui sont venus dans tous les sens du camp. Pendant au moins trente minutes, les gens tiraient seulement. Nous sommes restés couchés jusqu’au matin », a rapporté un riverain. Selon un officier  qui a parlé sous le sceau de l’anonymat, des gendarmes de garde auraient entendu la voix du commandant Jean Noël Abeyi sur les différentes radios de la gendarmerie cette nuit-là. Il aurait appelé à l’insurrection. Vrai ou faux ! Sur la prétendue déclaration du commandant de Gendarmerie en fuite, c’est le silence radio au niveau du commandant supérieur de la gendarmerie. Une autre source a noté que ces tirs étaient la manifestation de colère  des gendarmes. Cette source a révélé que ce sont plutôt des gendarmes ne voulant plus du commandant supérieur de la Gendarmerie, le général de Brigade Kouassi Gervais qui auraient manifesté leur mécontentement. «  Nous ne voulons plus du commandant Supérieur de la gendarmerie, le général de Brigade, Kouassi Gervais. Nous avons l’impression qu’il est venu pour régler ses comptes. Depuis, sa nomination à la tête du commandement, le général Kouassi Gervais prend des mesures impopulaires», s’est offusquée cette source militaire. Après les tirs nourris, le général de brigade, Kouassi Gervais, aurait donné l’ordre à des gendarmes de perquisitionner tous les appartements pour débusquer les auteurs de cette manifestation. Par ailleurs les téléphones portables des gendarmes en fonction au camp Agban seraient sur écoute. Le samedi 15 octobre matin, le service de communication  a invité la presse au ministère de la Défense. Selon les termes de cette demande de couverture, le ministre délégué à la Défense, Paul Koffi Koffi, va s’exprimer sur les événements d’Agban.      

Patrick N’Guessan

Publié dans POLITIQUE

Commenter cet article