Ban Ki-moon veut le renvoi à Abidjan des 3 MI-24 utilisés contre Gbagbo

Publié le par patricknguessan

Le secrétaire général de l’Organisation des Nations Unies (ONU), Ban Ki-moon "a recommandé" le renvoi à la mission onusienne à Abidjan des "trois hélicoptères armés", appelés MI-24, basés au Libéria et utilisés lors de la crise postélectorale, dans son dernier rapport sur la Côte d’Ivoire.

"Il est recommandé de transférer à l’Onuci (Opération des Nations Unies en Côte d’Ivoire) les trois hélicoptères armés actuellement attribués à la Mission des Nations Unies au Libéria afin de dissuader d’éventuels fauteurs de troubles", indique le rapport présenté vendredi à la presse ivoirienne par Bert Koenders, patron de la mission onusienne.

Les trois MI-24 devraient permettre également "d’entreprendre une action militaire d’importance et pour faire face aux menaces localisées qui planent sur les populations notamment aux zones frontalières", ajoute le même texte.

Ils avaient été utilisés en avril 2011 contre les positions des soldats fidèles à l’ancien président Laurent Gbagbo, qui combattaient contre les forces de l’actuel président Alassane Ouattara, et a joué un rôle prépondérant dans son arrestation.

Depuis la chute de M. Gbagbo le 11 avril 2011, les forces onusiennes assurent la sécurité de plusieurs membres du gouvernement et font également partie de la garde présidentielle.

"La sécurité s’étant améliorée à Abidjan et les forces de sécurité nationales étant efficacement déployées dans la ville, les patrouilles militaires ne sont plus aussi nécessaires et certaines tâches pourraient être transférées aux forces nationales", a également souhaité M. Ki-moon.

Le secrétaire général a suggéré la réduction d’un bataillon (environ 1.100 éléments) de l’effectif des Casques bleus estimés 9.792 en Côte d’Ivoire, dont 2.400 suppléments déployés durant la crise postélectorale, selon le rapport.

"Par conséquent", il est aussi "recommandé" que l’Onuci "en concertation avec le gouvernement, revoie les dispositions prises pour la protection" des ministres et "des principales parties prenantes politiques".

L’Onuci a défini comme nouvelle priorité le renforcement de la sécurité aux frontières et à l’ouest, notamment à Touleupleu, Taï et Guiglo et le processus de désarmement, démobilisation et réinsertion, dit DDR.

Publié dans POLITIQUE

Commenter cet article