Assemblée nationale: Voici le nouveau salaire des députés Ils seront payés comme des ministres 15 à 20 millions de prime d’installation

Publié le par patricknguessan

Les députés de la dixième législature vont bientôt se frotter les mains. Le gouvernement est au travail afin de  faire appliquer les nouvelles dispositions de la loi. Il aura une hausse considérable de  leurs différentes  indemnités.

 Les députés toucheront plus que leurs anciens collègues. Lors de la neuvième législature, les députés avaient  le même salaire de base, soit 1 437 000 F CFA. C’est à partir de ce salaire de base que les indemnités et divers autres frais étaient calculés et payés depuis plusieurs années, et ce jusqu’à fin Février 2011. Généralement, les députés percevaient environ deux millions sept cent mille (2 700 000 FCFA) hors retenues diverses et impôts. Ce montant passera à plus de trois millions de FCFA. Ils seront payés désormais comme un ministre de la République. A la clôture des travaux de la deuxième session ordinaire du Parlement en 2008, ils se sont octroyé un nouveau statut qui fait d’eux, des quasi-ministres à la seule différence qu’eux, ne sont pas nommés par le président de la République, mais élus par le peuple. «Qui va se négliger à Abidjan ? » Ce refrain des chanteurs de coupé-décalé a été bien intériorisé par les députés ivoiriens. Pour le déplacement des députés, plus rien ne sera comme avant. Au terme de l’article 10 de la nouvelle loi, « lors d’une mission à lui confiée par l’Assemblée nationale, le député bénéficie des mêmes prérogatives et avantages reconnus aux ministres ».Pour le traitement mensuel, il veut une indemnité dont le montant a pour base de référence l’ensemble des émoluments soumis à imposition (salaire indiciaire + indemnité de résidence) d’un magistrat hors hiérarchie du groupe A, échelon unique. A côté de cette manne, « il est institué une indemnité mensuelle forfaitaire pour frais de mandat parlementaire au profit du député siégeant à l’Assemblée nationale».Cela est valable, autant pour les sessions ordinaires que pour les sessions extraordinaires. Cette somme doit être versée au début et à la fin des sessions. Une indemnité de résidence, une indemnité de représentation et une indemnité de responsabilité mensuelle viennent renforcer ce traitement particulier. Par ailleurs, le député non réélu à la fin de son mandat ne quitte pas les travées du Parlement les mains vides. On doit lui payer une indemnité transitoire équivalente à l’intégralité de son traitement mensuel pendant les 6 mois qui suivent son départ.

Des avantages considérables

 

Quant aux nouveaux députés, il est institué pour eux «une allocation forfaitaire pour frais d’installation qui couvre toute la durée de la législature». On annonce une prime d’installation de 15 à 20millions de FCFA. Les députés et leurs familles auront assurance maladie et une allocation familiale «conformément aux dispositions du statut général de la fonction publique». Comme les fonctionnaires, ils réclament une pension de retraite qui s’élèverait à plus de 900.000 FCFA.

Pour rappel, De 2001 à 2011, en sa qualité de président de l’Assemblée Nationale, l’honorable Mamadou Koulibaly percevait environ trois millions deux cents mille dont 500 mille de frais de responsabilité et 700 mille de frais de représentation. Le salaire de l’actuel président de l’Assemblée nationale, Guillaume Soro sera revu aussi à la hausse. La prime d’assurance du président de l’Assemblée nationale était de 141 192 F CFA. L’ancienne vice-présidente, Mme Agoh Marthe qui n’a pas droit à un logement de fonction, contrairement au président, percevait une indemnité compensatoire de quatre cents mille FCFA qui rendait son salaire juste un peu plus élevé. Tout cela sera revu à la hausse.

PATRICK N’GUESSAN

Commenter cet article

Yeo 08/02/2017 18:44

C'est de l'argent gaspilles. La population souffte trop pour d'autres 2 a 3 salaires.