Affrontement à Arrah: au moins un mort et plus de 20 blessés

Publié le par patricknguessan

Les affrontements ont repris lundi à Arrah, ville située à 207 km à l’est d’Abidjan, mais cette fois entre gendarmes et des éléments des Forces républicaines de Côte d’Ivoire (Frci), faisant au moins un mort, selon le maire de la ville, Jean Boudou. Les affrontements qui ont repris lundi a été d’abord intercommunautaires (Agni et Malinké) à Arrah, ville située à 207 km à l’est d’Abidjan, déclenchés dimanche, après que des jeunes Agni ont désarmé et séquestré 3 éléments des Forces républicaines de Côte d’Ivoire (Frci) dont ils exigeaient le départ de la ville. Les événements avaient fait "20 blessés" dimanche, dont "9 à 10 évacués à Daoukro (est)", a confié M. Boudou. D’importants dégâts matériels ont été également relevés avec des magasins saccagés, des véhicules, maisons et commerces incendiés, a-t-il ajouté, qualifiant les faits d’"actes de vandalisme". Des "Malinké bien organisés et même armés" ont effectués des descentes dans les cours et procédaient à des fouilles. Les jeunes Agni, à l’origine de la situation, qui ignoraient que les événements pourraient prendre une "tournure militaire" sont en fuite, a-t-il expliqué. Les Frci et les gendarmes ont reçu du renfort, selon M. Boudou, qui a noté un retour au calme avec l’arrivée des Casques bleus de l’Opération des Nations Unies en Côte d’Ivoire (Onuci) et un déploiement de militaires par l’état-major général des Armées. Selon des sources non officielles, les événements auraient fait six morts. Plus d’une dizaine de personnes ont été déjà tuées fin 2011 dans des Affrontements entre populations et FRCI à Vavoua, ville située à 439 km à l’ouest d’Abidjan, et Sikensi, à plus de 40 km au nord de la capitale économique.

Patrick N'Guessan

 

Publié dans POLITIQUE

Commenter cet article